Poésie L'espoir perdu par Rémi dit Pilatom

Publié le par Remi Godet

Poésie
Poésie
Poésie

Poésie

L'espoir perdu 

 

Tu es ma Vénus, je te sais aguicheuse

Je viens te chanter ma passion, ma joie

Éphémère naïade, rose vêtue de soie

Aux lignes élancées, à la peau laiteuse

 

Ton visage à peine sorti de l'enfance

N'est en fait qu'un adroit subterfuge

Dont le temps n'a pas eu l'outrance

D'altérer la beauté, Déesse, transfuge

 

Rêve éphémère, sans altruisme

Comment puis je avoir de l'espoir

De te serrer contre moi, sans sophisme

D'être, dans ta couche d'amour le soir

 

Je voudrai croquer la pomme, ton poison

Oublier tes mensonges, aussi ton hypocrisie

Tes facéties, tes sourires obligés, ta trahison 

Tu me fais sombrer dans le chaos, l'hérésie

 

Laisse moi dans mes rêveries, oublier la teneur

De cette folle chronologie que je ne saurai comprendre

Stéréotype d'une œuvre que l'on ne pourrait vendre

Triste tableau aux pigments délavés d'un usurpateur

 

Maladroit florilège, je suis du désespoir, au paroxysme

Amoureux transi en mal d'érotisme, je rêvais d'évasion

Ne voulais pas ce burlesque scénario, cet antagonisme

Mais d'un eldorado d'amour, de passion, d'effusions

 

 

Texte protégé 15/05/2016

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article