Poésie " A la votre " par Rémi dit Pilatom

Publié le par Remi Godet

Poésie " A la votre " par Rémi dit Pilatom

A la vôtre !

 

 

Au coin du bar, je sirote mon cafard

Volutes bleutées, fumées de cigarettes

Bruyants silences, plafond trop blafard

En moi une joie morbide, presque discréte

 

Je bois, te bois pour me rappeler, c'est bête !

Ne vois plus trop à qui tu ressemblais, c'est moche

Comment tu t'appelais ? Oh bon sang ma tête !

Le bar qui s'approche, faut que je décroche !

 

Escaliers tournants, clé fuyante

J'ouvre la porte de mes chimères

Maison vide, désordre, chambre vacillante

Vie de paumé, dépravé, folies douces amères

 

Ta photo jaunie sur un chevet, reflet de ton absence

Depuis combien de temps es tu sans retour partie

M'a laissé choir dans ce capharnaüm, déliquescence

Lente décrépitude, agonie vers une minable sortie

 

Je ne bois plus, bouteille, mauvais refuge

Il est tard dans la nuit, pas de marchand de sable

Me faut attendre l'improbable fin du déluge

Dans mon corps, ma tête, sarcasmes minables

 

Quai de gare vide, pas d'arrivées, ni départs

Je me terre muré dans mon halo

Suis passé, suis resté vivant, trop tard

Voyage avorté, mi-temps, fin du mélo

 

Un rai de lumière perce le rideau sale ajouré

Vie à l'envers, vie de travers, brumes opaques, seul

Un jour s'achève, ma nuit retrouvée

Je m'affale habillé sur les draps, linceul

 

D'un mauvais polar couleur gris noir, pas très cool

Lendemains incertains, je te rêve encore sans détours

Alcool frelaté, elixir du diable, maudit alcool

Au bastingage de tes désirs, de tes envies, soleil pour toujours

 

Je te promets la fin de mes dérives, de m'amarrer, mon amour

A ta soif, à tes faims, partager encore du bonheur

Bouteille à la mer, espoir sans retour ?

Dis moi qu'il n'est pas trop tard, c'est encore l'heure...

 

Texte protégé 02/07/2016

 

 

 

 

 

Commenter cet article