Poésie "Tango tango " par Rémi dit Pilatom

Publié le par Remi Godet

Poésie Tango tango

Poésie Tango tango

 

Tango tango

 

Piste de danse voilée

Cabaret d'un autre âge, mité

Volutes de fumées bleutées

Lumière blafarde, fatiguée

Fauteuils éculés de rose délavé

 

Trois types accoudés

Le long de bar qui les tient

Les yeux cachés comme

Pour ne pas être vus

Par des verres fumés

​​​​​​​Regardent pour se satisfaire

La piste de danse en fumant

Avalant comme par habitude

Une gorgée de whisky pur malt

Apaisant une bouche et un gosier

Lassés d'avoir assurément trop bu

 

Spectacle d'une nuit qui n'en finit pas 

Romance de fêtards noctambules

Errance pour chasser les miasmes

D'une vie de rencontres improbables

Souvent de solitude, d'incertitude

 

Rythmique endiablée au son

Plaintif d'un bandonéon

Couple tango paso Argentin

 

Elsa se laisse porter, l'oeil vif

Sa robe étroite rouge fendue

Laisse deviner une belle plastique

 

Des jambes effilées, collées à celles

De son bel hidalgo, cheveux plaqués

Chemise blanche et petit gilet serré

Pantalon noir, il entraine sa cavalière

Dans un mélo virevoltant, déroutant

 

Les escarpins de la belle jouent

Et se plaquent aux chaussures vernies

De son partenaire, qui n'a d'yeux

Que pour cette diablesse, danseuse de satin

 

Les gestes sont précis, mise en scène

Chorégraphie d'une parodie stylée

D'un tourbillon de pas réglés, millimétrés

Les deux corps liane sont en accord

Se plient et tournent au gré du tempo

Joute sensuelle arrivée à son paroxysme

Rythmée des spasmes saccadés du bandonéon

 

​​​​​​​L'aube pointe son nez, la nuit s'estompe

Les jouteurs épuisés d'une lutte charnelle

Simulacre et prémices d'un hymne à l'amour

S'arrêtent sur la dernière, l'ultime note finale

 

​​​​​​​Un dernier verre au bar, les passagers de la nuit

S'évanouissent doucement comme par magie

D'un lieu symbole d'où ils reviendront ou non

Selon les destins, les aventures, les naufrages

 

Demain à nouveau, le tango sera roi, partagé

 

​​​​​​​Rémi dit Pilatom texte protégé 05/10/2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article