Poèsie "Transition" par Rémi dit Pilatom

Publié le par Remi Godet

Poèsie "Transition" par Rémi dit Pilatom

Transition

 

Le vent léger déshabille les arbres

De leurs feuilles ocres et rouges

Formant un moelleux tapis multicolore

Qui bruisse sous nos pas pressés 

 

J'aime le regard amusé des fiers résineux

Gardant en toute saison leur belle livrée

Et qui se demandent toujours pourquoi

Leurs cousins feuillus se mettent à nu

Dès l'arrivée des tous premiers frimas

 

C'est bientôt l'automne saison de transition

Le début des semailles, finies les moissons

 

La campagne essaie ses nouvelles couleurs

Les hirondelles au vol saccadé sont parties

Vers d'autres horizons plus cléments

 

Le silence devient pesant, soudain coupé

Par la cloche du village et donne 

Encore plus de solennité à cet entracte 

 

Le pâle soleil s'est levé, comme fatigué

D'un été trop chaud, brûlant fleurs et champs

Asséchant rivières et ruisseaux, ne laissant

Qu'un mince filet d'eau qui fait chanter les pierres

 

Les premières pluies se sont invitées au décor

Elles apportent une légère odeur de souffre humide

Comme pour apaiser les outrages passés

D'un sémillant soleil d'été, qui sans cesse paradait

Régnant en maître sans partage, sans un nuage

 

Un vol imposant de corbeaux s'abat en cris rauques

Sur les plaines d'une chaume, récoltant et glanant

Le blé oublié des moissonneuses poussiéreuses

Usine sur roues, grondante qui récolte les blés d'or

Sans relâche le jour, et une parte de la nuit

Au grand dam des vieux munis de faux inutiles

Aidés de quelques chevaux tirant la " lieuse"

Auxiliaires précieux et fidèles des " battages"

 

Epoque révolue, c'est la marche en avant, solitaire

Elle est bien loin la fraternité, l'entraide 

Des semaines, harassés, un peu trop abreuvés

Des rudes villageois qui de ferme en ferme louaient

Leurs bras fêtant la récolte bonne ou mauvaise

Qu'avait bien voulu leur allouer la déesse Demeter

 

                     Rémi dit Pilatom texte protégé 04/10/2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article