Poésie "Morsures d'hiver " par Rémi dit Pilatom

Publié le par Remi Godet

Poésie "Morsures d'hiver " par Rémi dit Pilatom
Poésie "Morsures d'hiver " par Rémi dit Pilatom

 
Morsures d'hiver

 L'hiver hante et vilipenrde les âmes
Momifie la nature pétrifiée, givrée 
Se lâchant contrite, de sel quelques larmes 
Perles de glace sur de longs corps désœuvrés 

D'arbres squelettiques, fantômes noirâtres 
 Dans l'attente, géants statiques inquiétants 
De colères froides, gardiens acariâtres
Soufflant l'ire des irréductibles hurlants 

Brisant le silence de fautifs innocents 
Coupables de n'avoir pas su, les ignorants 
Devenir des acteurs d'ouragans indécents 
Pourfendeurs de cœurs blessés, les déshonorant 

La mare des grands saules frémit de noirceur
Ne se voit plus dans le pâle miroir de lune
Les deux cygnes si fiers ne sont plus de blancheur 
Les étoiles du quai des brumes une à une 
Se perdent dans une blafarde laitance 
Oublient le brillant, l'éclat des heures fastes
L'embrasement, l'artifice de l'outrance 
Bal des atlantes, joyeux concert des astres 

Il la cherche aveugle dans sa nuit sans fard
Hésitant, il craque la glace du tracas
Écorche les gerçures d'un pesant cafard
Meurtrissures du froid sans un bruit ni fracas

Il trébuche et tombe sur ses peines de glace
Tête contre terre, ivre de décembre 
Au bistrot des mots de la petite place 
Il en tremble encore de tous ses membres

Va t'il se laisser emporter par la fièvre 
Vomir d'un juste sommeil sa pénitence 
Ou bien se ressaisir bondir, tel un lièvre 
Courir vers des jours bleus avec appétence

Voir couler un filet d'argent dans la plaine 
Siffler, chanter un printemps de mille fleurs
Se dire que l'attente n'était pas vaine 
Retrouver son aimée éperdue de bonheur 

Rémi dit Pilatom le 26/12/2016 Texte protégé 





 
 

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article