Ode à La Loire par Rémi dit Pilatom

Publié le par Remi Godet

Ode à La Loire par Rémi dit Pilatom

 

La Loire

 

Tu te prélasses, fleuve ondoyant

Traverse, parfois exubérant

Vallées, plaines et champs

Au gré de ton caractère changeant

 

Petit filet d’eau, ruisseau à ta source

Du massif central, tu commences ta course

Au fil de ton parcours tu trouves de la ressource

Des rivières s’inféodent, vont remplir ta bourse

 

Te donner calme, légèreté, aisance

Voire même un peu de suffisance

D’être doté d’une telle puissance

Et aussi d’une coupable insouciance

 

Te voici maintenant à ton apogée

Majestueux au milieu des plaines herbagées

Des bois et des champs fourragés

Aux flanc des cités royales pour les protéger

 

Te fais artiste au printemps, des ilots de sable

Tu dessines en ton sein, changent deviennent instables

Au fil des ans, selon ton humeur, ta variable

C’est pourquoi on te qualifie de non navigable

 

Pourtant et depuis la nuit des temps gabarres

Plates et toues cabanées ont larguées leurs amarres

Traçant un sillage sur ton onde, un marin à la barre

Chargées de quelques fêtards, de denrées rares

 

Tu peux aussi être pris d’un courroux violent

Au printemps ou à la mauvaise saison

Tu débordes d’énergie ne restes plus dans ton lit

Charrie arbres et tout ce qui t’indispose

 

Toi le fleuve aux reflets scintillants

Aux éclats de milliers de pièces d’argent

Tes flots ocre grondent dans un grand chambardement

Submergent les rives, les champs avoisinants

 

Puis tu regagnes ta couche, passée ta colère

Laissant ça et là quelques vestiges de ta folie passagère

Tes eaux s’éclaircissent de jour en jour, régulières

Le soleil salue l’évènement à sa manière

 

Se mirant sur tes flots devenus à nouveau brillants

Où déjà s’activent quelques brochets frétillants

Superbe tableau, irisé aux tons pétillants

O Loire fleuve calme, vif et à la fois sémillant

 

Par ta grâce et ta beauté tu me séduis

Te regarder et t’admirer j’en suis réduis

Et pour cela je ne voudrai pas être éconduit

C’est pourquoi je te dédie ce poème aujourd’hui

 

 

Rémi dit Pilatom texte protégé Avril 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article