Poésie " Macadam Business " par Rémi dit Pilatom

Publié le par Remi Godet

Poésie " Macadam Business " par Rémi dit Pilatom
Poésie " Macadam Business " par Rémi dit Pilatom

Macadam business

 

Tête à l'envers

L'instant d'une cigarette

Les volutes comme pour s'oublier

Un Amour parti en fumée

 

Elle fait les cent pas en automate

Le long du boulevard

Il est minuit ou plus encore

 

Peu importe, le froid n'a pas d'heure

Les candélabres l'accompagnent

Dans le chaos et le bruit diffus

De la circulation, des taxis pour noctambules

 

Elle aimerait bien parler de rien

Et de tout avec les autres paumées

Ses sœurs d'ouvrage, d'outrage

Ses concurrentes de bitume

 

Mais cette nuit, le travail n'attend pas

L'abattage, et le tiroir caisse prédominent

Laissant les sentiments et les douleurs

Dans le tiroir d'un studio miteux

D'un quartier mal famé

Aux murs noircis et balafrés

Par les tags du mal être

 

Elle ne sent plus son corps

Pourtant il lui reste encore

Quelques sombres taches

Souvenirs du souteneur

Lui rappelant sa condition

Et les règles du contrat

 

A t'elle encore une âme ?

Depuis son arrivée en terre soumise

Il ne lui reste qu'un prénom Katia

Qu'elle agrémente d'artifices

D'affriolants atours souvent trop courts

Mis en valeur par des bottes ou escarpins

De cuir haut perchés pour attirer

Le client de passage, ou l'obsédé dérangé

A qui elle se livrera comme une emplette

De supermarché avec un temps compté

Pour qu'il consomme et se satisfasse

Et assouvisse, frustrations et vices

 

Qu'il est loin le temps ou petite fille

Elle dansait en costume folklorique

L'histoire de sa belle et regrettée Moldavie

Puis un jour, la misère pour complice

Un beau parleur vint lui conter

Que l'eldorado existait et pas si loin

Elle en reviendrait heureuse et riche

Bienfaitrice de sa famille désargentée

 

Cela fait maintenant sept, huit ans peut être

Qu'elle use ce maudit trottoir pour rembourser

Alors un jour probablement, elle reviendra

Au pays, ou tous ne seront pas, ne seront plus

Elle a froid, il est temps de rentrer

Son corps va enfin lui appartenir

 

Rémi dit Pilatom texte prostitué

A Katia le 04/05/2017

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article