Poésie " Exode " par Rémi dit Pilatom

Publié le par Remi Godet

Poésie " Exode " par Rémi dit Pilatom

 

Exode

 

J'entends le son du clairon
Les bottes d'un bataillon 
Les réfugiés fuir en haillons 
Sous le grondement du canon 
La guerre est sans nom

 

C'était hier sur notre terre

Aujourd'hui c'est ailleurs

Demain l'hégémonie continuera 

La raison et les causes sont restées les mêmes 

La barbarie, la terreur de l'envahisseur

 

Qu'ils soient du nord

Du sud ou d'orient 

Ils marchent des jours, des nuits

Leur désespérance est la même

La violence ne choisit pas la race 

Ni la couleur, bien qu'attirée par le rouge

Le sang versé par ces pauvres gens 

La fuite en avant mais jusqu'où 

Un rafiot de fortune, une carriole, 

Des chaussures usées, un repas frugal

 

Ceux qui cachent leurs souffrances 

Protégent un peu moins que rien

Ce qu'ils ont pu emporter 

Un trésor qu'ils ont monnayé :  la vie 

Une femme perdue avec son enfant 

Un frère sans nouvelles 

Des amis partis, d'autres restés 

Sur la terre brûlée et pillée

 

Des mercenaires sans nom 

Torturent et violent au nom du diable

Comble de la déraison

Les voici qui s'excitent sur des pierres 

Un monument qui devrait leur rappeler

L'érudition, le savoir d'ancêtres plus sages

 

Vous les vénérables appelés "tous puissants"

Dites moi quand allez vous arrêter la folie des hommes

Ces odieux personnages s'autorisent 

A s'auto proclamer "envoyés de Dieu "

Maudites créatures du diable 

Je ne voudrai plus écrire ceci

 

J'entends le son du clairon 
Les bottes d'un bataillon 
Les réfugiés fuir en haillons 
Sous le grondement du canon 
La guerre est sans nom

 

A tous les réfugiés du monde

Rémi dit Pilatoim texte protégé le 01/08/2017

 

 

 

 

Publié dans Poésies

Commenter cet article