#Poésies nouveau recueil Errances de Rémi dit Pilatom

Publié le par Remi Godet

Recueil et remise de 500 euros à la ligue contre le cancer d'Indre et Loire représentée par Monsieur Blanchard son président
Recueil et remise de 500 euros à la ligue contre le cancer d'Indre et Loire représentée par Monsieur Blanchard son président

Recueil et remise de 500 euros à la ligue contre le cancer d'Indre et Loire représentée par Monsieur Blanchard son président

 

Bonjour,

 

Noël approche ...

Un cadeau sympa ...
Un geste pour une cause...           

 

 Voici un extrait (Vieux couple) de mon second recueil "Errances" dont les bénéfices seront reversés comme le précédent à une association caritative de lutte contre le cancer (actuellement en cours de finalisation)

Des informations précises seront fournies au fur et à mesure de l'avancement et de la concrétisation du partenariat.

500 euros ont été versés à la ligue départementale de lutte contre le cancer d'Indre et Loire lors de la vente du premier recueil Eclats de Vair toujours disponible (voir photo jointe)

Il n'est pas question pour moi de faire un quelconque bénéfice. Ma plus grande richesse étant d'écrire et d'essayer de plaire aux lecteurs (7700 sur le blog)

Le prix de vente est de 12 euros chacun ou 22 euros les 2 exemplaires (port en sus)

 

Eclats de Vair : 12 et 4,80 soit 16,80 euros

Errances : 12 et 3,20 soit 15,20 euros

Les 2 recueils : 22 et 4,80 soit 26, 80 euros

 

Le second recueil est composé de 50 poésies, une nouvelle, et une page d'haïkus *

 

Merci pour votre générosité. Les résultats seront communiqués par des documents certifiés.

 

*2 premiers prix 2018 d'Arts et Poésies de Touraine 2018 dont la nouvelle et l'autre pour le blues du bayou poésie en vers libres figurent dans le second recueil.

 

Contact : rémicasse1948@gmail.com

ou Messenger Facebook : Pilatom Les poésies du Rémi

 

 

 

Vieux couple

 

Elle est seule, se parle sans savoir
Le chat s'en moque, le ventre appelle
Il en a l'habitude, il connait
Sa musique redondante, il s'en fout

 

Locataire à vie du vieux fauteuil 
Aux bords éculés, le matou est roi
Il n'en descendra que pour la pitance
Les souris n'étant point son festin

 

Les caresses sont rares entre vieux
On fait ce qu'il faut, sans trop pour autant 
Les habitudes du matin, midi 
Et le soir où l'on ne se dit rien

Oh elle s'adresserait bien en silence 
À son poilu sur la photo jaunie
Moustachu trônant avec la poussière 
De l'antique cheminée au noir de suie

Mais il ne lui a jamais répondu
Perdu dans l’atrocité des tranchées 
Cela valait une jolie médaille
Le prix à payer d’un jeune conscrit

 

La bûche dans l'âtre se sent bien seule
A crépiter donnant un peu de vie 

Dans l'unique pièce de la bicoque
La seule à faire des étincelles

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article