#Poésies et Textes "L'enfer me ment" par Rémi dit Pilatom

Publié le par Remi Godet

#Poésies et Textes "L'enfer me ment" par Rémi dit Pilatom

 

L'enfer me ment
 



J'ai toqué plusieurs fois à l'huis de l'abbé Tise 
Une petite porte d'un vieux bois couina 
Serait-elle enfermée là pour des sottises 
Dans ce presbytère devenu orphelinat 

 


On me l'a décrite toute ridée et si vieille 
Lui prêtant des amours d'alcôve contrariés
Le cerbère en soutane la trogne vermeille
M'interdit l'entrée riant de ses dents cariées 

 


Quel est donc ce geôlier de comique tonsure  
Qui l'aurait mise avec force sous l'éteignoir 
Lui infligeant dans l'âme quelques meurtrissures 
En laissant pour vêtement qu'un horrible peignoir

 


Devant mon courroux l'abbé fut pris de frayeur 
J'entrais mon ire dans la grand’cour des miracles 
Assise sur un banc, elle pleurait l'ailleurs 
Otage cadenassé dans un tabernacle 

 


On avait tué le rossignol et la romance 
Qu'il lui entonnait, perché sur son parapluie 
C'est alors qu'arriva tremblements et démence
L'abbé Tise s'enfuit pourchassé par la pluie 

 


La belle m'apparut dans une jolie tenue 
Taffetas et dentelles parsemés de fleurs 
Elle écrivait sa poésie sans retenue 
Éloignée des quolibets de quelques persiffleurs

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article