#Poésies et Textes"La Déesse des flots calmes" par Rémi dit Pilatom

Publié le par Remi Godet

#Poésies et Textes"La Déesse des flots calmes" par Rémi dit Pilatom


 

 

La déesse des flots calmes

 

Lorsque le jour s'envole, sur les gris d'océan 
Elle apparaît soudain, marchant sur la plage 
Tous les soirs de brume en longue traine sa silhouette se confond 
Avec le murmure des flots calmes voilé de méandres opalins.

Est- elle fée, nymphe, divinité ou déesse, ? Nul ne le sait ?
Ses cheveux caressent ses épaules.
Deux longues ailes ajoutent au mystère divin.
Elle allie grâce et légèreté, ses pas restent invisibles. 
Aucune trace sur le sable, elle avance par lévitation. 
Son teint porcelaine et ce beau visage percent l'opacité laiteuse. 
Mystérieuse et envoûtante elle est l'objet de bien des légendes. 

 

Ne dit-on pas dans les veillées d'hiver chez quelques vieux qui l'auraient aperçue ou qui s'inventent, qu'elle serait messagère de paix.

Elle donnerait de l'amour à qui n'en a pas.
D'autres prétendent qu'il s'agit d'une jeune fille disparue,
il y a quelques années dans le village, emportée par une violente maladie.

Avant de partir, elle aurait dit : je reviendrai le soir dans les brumes d'automne.


Lorsque le monde va mal, on l'aperçoit dans sa longue robe d'organdi.
Des curieux ont voulu l'approcher sans succès. 
Elle s'est alors volatilisée toutes ailes au vent, emportant ses mystères.

Alors je vais vous confier un secret. J'ai rencontré à maintes reprises la belle dans un endroit secret ou les flots chuchotent des mots d'amour.
Je la regarde, agenouillé sur le sable humide.


Sa main posée sur ma tête me transporte dans un autre univers où tout n'est que paix et bonheur.

Elle me subjugue. Ses mots d'une langue que je ne connais pas sont pourtant magiques.
Je m'endors. Je reste seul sur la plage. 

Il y a longtemps qu'elle est partie...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article